roadtrip amérique du sud acheter véhicule chili

Lorsqu’on a  commencé à préparer notre aventure en Amérique du Sud, on s’est vite rendus compte qu’il allait falloir opter pour le mode roadtrip, pour voyager avec un chien. Rapidement, nos recherches nous ont orienté pour l’achat d’un véhicule au Chili, puisque les démarches sont beaucoup plus simples pour les étrangers ! Il n’y avait plus qu’à trouver un véhicule assez grand pour nous 3 (et la caisse de transport de Hyouki pour l’avion), pour vivre pendant 6 mois en Amérique du Sud. Comment trouver un véhicule au Chili et comment l’acheter ? On vous dit tout dans cet article qu’on a tenté de rendre le plus pratique possible !

Trouver un van en Amérique du Sud – Repérer l’élu

Première mission à remplir, trouver le bon modèle. Première chose à faire : établir son cahier des charges. Budget, kilométrage, année, confort (en roadtrip ?), il vous faudra faire des choix. Le nôtre était simple : un véhicule récent (après 2000 idéalement), un moteur sans trop de kilomètres (autour de 100.000), déjà aménagé pour éviter d’avoir à trop bricoler, et aussi discret pour qu’il soit passe-partout. Pourquoi ? Parce qu’on n’est ni mécanos, ni bricoleurs, et qu’on ne voulait pas être embêtés trop souvent ! En revanche, forcément, l’addition monte dans ces cas-là.

Vous avez ensuite plusieurs choix :

Avec Hyouki, on a vite opté pour la deuxième option. D’ailleurs, plusieurs mois avant notre départ pour l’Amérique du Sud, nous avions déjà pris contact avec Léonie et Mathieu, un couple de voyageurs français qui allaient nous vendre leur véhicule. Nos recherches se sont rapidement orientées vers la section annonce du site voyagesforum, où les voyageurs postent leurs annonces de vente de matériel, de camping-car, de vélos et surtout de… van aménagé ! Et ce dans tous les pays ! S’il n’y a pas de nouvelles annonces chaque jour, on vous conseille malgré tout d’y aller régulièrement. Les véhicules tournent beaucoup, et ça permet de repérer le véhicule qui correspond à ses critères.

Vous y remarquerez probablement d’ailleurs que la plupart des véhicules proposés le sont… au Chili ! Pourquoi ? Parce que c’est beaucoup plus facile d’acheter/revendre un véhicule au Chili : le marché de l’occasion est l’un des moins chers d’Amérique du Sud, et les démarches sont relativement simples, surtout pour les étrangers.

Mimi le van_GF

En faisant le choix d’acheter notre van avant d’arriver sur place et de prendre contact avec eux au travers de voyagesforum, cela nous a permis de faire connaissance avec ce couple, qui nous a régulièrement envoyé des photos du van en conditions et répondu à nos questions concernant la vie en Amérique du Sud. Une forme de confiance s’est instaurée, et on a été ravis de les rencontrer enfin à l’aéroport le grand jour. On a eu le droit du coup dès notre arrivée à une virée en van, avec des conseils pratiques.

On l’a finalement trouvé notre petit foyer pour ces 6 mois en Amérique du Sud !

Les étapes pour acheter un van au Chili

Pour faire simple, il y a en gros 4 étapes pour acheter un van au Chili. Ces étapes sont :

1. Se faire parrainer par un local

Une étape indispensable pour acquérir un véhicule au Chili, c’est donc d’avoir un RUT, un numéro d’identification auprès des autorités chiliennes. Et pour avoir un RUT, il faut être parrainé par un résident du Chili. Avoir un garant en réalité.

Nous, on a fait appel à une expatriée française, Véronique, dont le contact nous avait été fourni par Léonie et Mathieu. C’est elle qui les avait aussi aidés pour l’achat du van 10 mois plus tôt. Le mieux, c’est encore d’avoir un ami sur place. Sinon, on vous conseille de vous renseigner un peu avant sur le groupe Facebook Français au Chili.

Pour pouvoir déclarer votre garant, il faut fournir plusieurs photocopies authentifiées et un formulaire cacheté… par le notaire ! Pour cet acte, la présence de votre garant est nécessaire. Dans le détail, il vous faut les éléments suivants :

A titre d’info, cet acte notarié nous a coûté 5.000 pesos (7,5€).

2. Obtenir le RUT

Le RUT, c’est le numéro d’identification individuel, élémentaire et indispensable au Chili. Tous les Chiliens connaissent leur RUT par cœur et toute démarche n’est possible qu’avec cet identifiant. Il s’obtient au centre des impôts de Santiago, localement connu sous le nom du SII (servicio impuestos internos). Vous l’obtiendrez en échange de vos trois documents précédents, et d’un formulaire de demande de RUT disponible sur place. Armez-vous d’un peu de patience et vous ressortirez normalement avec votre RUT en poche ! Numéro temporaire dans un premier temps, votre RUT définitif arrivera normalement chez votre garant, même si dans notre cas, on a dû finalement le récupérer au SII lors de notre retour à Santiago quelques mois après.

Pour que vous puissiez vous organiser, sachez qu’on a mis une matinée à réaliser ces deux étapes. Et qu’on en a profité pour aller boire l’apéro avec Véronique pour fêter notre RUT !

Acheter un véhicule roadtrip amérique du Sud RUT

 

3. Réaliser la vente

A vous de voir les conditions et modalités pour l’achat de votre véhicule, mais de notre côté, on a versé la moitié du règlement juste avant la vente pour confirmer notre intention de l’acheter, et l’autre moitié dès la vente réalisée. La vente se déroule (devinez :))… chez le notaire !

Vendeur et acheteur doivent montrer leur RUT, et le vendeur doit en plus présenter un certain nombre de papiers du véhicule :

Le notaire établit le contrat de vente dans l’heure, et nous voici heureux propriétaires de notre petit foyer ! Pour sortir du pays, il vous faudra également réaliser une autre démarche : la transferencia. C’est l’enregistrement auprès du registre civil que le véhicule est bien à votre nom, et c’est… obligatoire pour traverser les frontières ! Mais s’il se fait normalement auprès du registre civil, des grèves en fin d’année dernière ont fortement compliqué (et ralenti) le processus habituel. Il faut donc compter environ 15 jours pour que cette démarche soit réalisée, et que vous puissiez sortir du territoire.

Mais pour ne pas perdre de temps, il est aussi possible de se faire établir une autorisation notariée qui indique que l’ancien propriétaire certifie qu’il vous autorise à sortir du territoire avec le véhicule (oui oui, le véhicule est à vous, vous venez de l’acheter, mais l’ancien propriétaire doit vous autoriser à sortir du territoire, puisqu’au registre civil, c’est toujours lui le propriétaire !). Il faudra donc expliquer cette démarche au notaire pour qu’il vous fasse ce papier, et qu’il se charge de transmettre ensuite les documents de vente auprès du registre civil, que la transferencia se fasse bien. Avec votre sésame du notaire en poche, vous n’aurez pas à attendre ce délai des 15 jours pour sortir du territoire si vous souhaitez quitter le Chili rapidement. Surtout, pensez à bien demander au notaire de nombreuses photocopies authentifiées de cette autorisation de sortir du territoire, pour que vous ne soyez pas embêté à chaque frontière à traverser.

Le coût total chez le notaire pour la vente dépend de la valeur du véhicule. Pour la vente et la transferencia, la facture s’élevait pour nous à 75.000 pesos (environ 100€), que l’on s’est partagée entre acheteur et vendeur.

Les coordonnées du notaire en question sont ci-dessous.

 

Ça y est, on a notre van !

4. Récupérer les papiers du véhicule

On a récupéré le contrat de vente et la transferencia dès le lendemain chez le notaire, et on a très rapidement récupéré le van et l’ensemble des papiers associés. Les papiers d’un véhicule au Chili c’est :

On a donc rempli notre pochette de ces papiers, après les avoir scannés, juste au cas où. Léonie et Mathieu nous ont remis les clés du van, et fourni encore pas mal d’infos sur la conduite au Chili, sur l’allumage des phares obligatoire qui peut vider une batterie si on les oublie, sur le quotidien dans le van, etc. Et on a finalement pris la route !

A la cool_GF

Enfin à bord de notre Mitsubishi L300 ! Let’s go !

Assurer le véhicule

Que ce soit pour le Chili, ou pour l’étranger, il vous faudra souscrire une assurance pour votre véhicule. Le seguro dans le premier cas, obligatoire. Et en plus du seguro, puisqu’on a traversé aussi en bonne partie l’Argentine, on a dû souscrire à cette assurance internationale pour le van. Il existe de nombreux organismes d’assurances au Chili. Pour faire simple et ne pas perdre de temps, on a choisi de souscrire notre assurance directement dans un centre commercial, auprès du groupe Paris Cencosud. Vous y trouverez généralement une agence Seguros Cencosud.

Il existe différents contrats : 10 jours, 30 jours, 180 jours, mais uniquement pour le Chili et l’Argentine. Dans notre cas, on a souscrit au contrat Chili/Argentine de 180 jours (6 mois) puisque l’on savait que l’on devait retourner au Chili pour revendre le van. Cette assurance nous a coûté 71.000 pesos (95€).

Une fois l’assurance en poche, vous n’avez plus qu’à prendre la route, et c’est le début de l’aventure !

Combien de temps pour devenir propriétaire ?

Au final, il ne nous aura fallu qu’une semaine pour devenir propriétaires et prendre la route. Et quand on l’a vendu à Mahaut et Aymeric, cela n’a pris que 3 jours, puisque tous nos papiers étaient prêts !

 

Voilà, vous savez tout sur comment acheter un véhicule au Chili. Il ne vous reste plus qu’à trouver votre modèle, à partir à l’aventure, et à profiter des merveilles du roadtrip ! Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous les poser en commentaire ou en passant directement par notre page « Contactez-nous » !

Ça peut vous intéresser

La traversée de la Cordillère des Andes, une route... Après notre petit crochet à Talca et Constitucion, la suite de notre itinéraire prévoyait de partir en Argentine, pour découvrir ce gigantesque pays. ...
Retour à la Cordillère, que faire autour d’U... Après nos premiers jours en Argentine, la ville a eu raison de nous et on a rapidement eu envie de retrouver les grands espaces, la montagne et les pa...

À propos de l'Auteur

29 ans, passionné de photos, de nouvelles technos et de voyages, je viens du Nord de la France. Citoyen du monde (j'aime bien le terme !), j'adore le plein air, les randonnées en montagne, les promenades le long des plages... Connectés Déconnectés, c'est un projet qui me passionne dans toutes ses dimensions. Un an de découvertes, de fun et d'aventures, avec Aude et Hyouki !

47 Commentaires

  1. Passionnant ! Merci pour ces infos utiles. Je ne sais pas si j’aurais le courage (j’y ai pensé, mais la paperasse et moi…), et pour l’instant le Chili reste une icône sur ma bucket list, mais je garde ça dans un coin de ma tête (et de Pinterest aussi, qui est plus fiable que ma tête), merci !

  2. Merci pour toutes ces infos précieuses ! Les démarches sont beaucoup moins floues
    J’espère que tout se passera bien pour nous, on va mettre votre guide en application fin octobre 🙂

    • Salut tous!
      Merci pour ces infos! J’avais lu des postes d’avant 2015, du coup il me manquait l’info du garant pour obtenir un RUT…
      Du coup je suis a la recherche d’un garant en ce moment. Je suis dans la région de Valparaiso depuis le 10 septembre.
      Je vais également acheter un véhicule (une moto) sur Santiago fin Octobre.
      Peut être pouvons nous faire ca ensemble Yannick ?

      Si vous connaissez une personne qui pourrait ce porter garant pour moi faite moi signe ça m’intéresse ! Qui parle Français de préfèrence, j’apprends l’espanol depuis quelques semaines, pour le moment c’pas ca qu’est ça 🙂

      • Hello Yannick & Damien. Bon courage dans vos démarches !
        On peut éventuellement vous mettre en relation avec Véronique, mais on vous conseille aussi d’essayer le groupe Facebook « Français au Chili ». Ça devrait vous permettre de rentrer en contact avec des expat’ qui sauront vous aider dans l’achat d’un véhicule 🙂
        Ça n’est pas si compliqué, mais ça rassure 😉

        • Ouép j’y suis sur le/les groupe(s) facebook! Pour le moment rien de concret, mais j’ai fait la demande il y a pas longtemps! Ca viendra!
          Par contre ce que je n’arrive pas à répondre c’est le but de cette nouvelle loi et qu’est-ce que ca implique pour le garant ? Mise à part un déplacement chez le notaire et un apéro offert par moi même ^^
          Parce que les gens, et je peux comprendre, sont réticents a l’idée de signer un papier notarié qui va finir au SII…sans vraiment savoir le pourquoi du comment.

          Aaaaah oui autre info ! 🙂
          Au début j’ai opté pour un envoie par western union. Mais en regardant bien je me rends compte que ce n’est pas donné. Ils sont mignons a indiqué un frais de service dérisoire (25 e pour 5000 euro) mais quand on fait attention au p’tit obélisque a côté du taux de change on se rend compte que leur plus gros de leur bénéf’ ils se le font sur leur taux de change!
          Actuellement le taux est de 750 pesos, chez western union ils pratiquent un taux à 714 pesos..
          Ce qui fait que sur une somme de 5000 euro ils ramassent dans les 300 euro (j’ai plus le chiffre exact en tête)
          Et ca il se le garde bien de l’afficher.
          En tout ca me revient à 500 euro de frais si je passe par western union pour une somme de 7000 euro.
          Du coup je vais faire autrement, je vais faire un virement sur le compte en banque de la personne qui m’héberge actuellement.

  3. bonjour,
    merci beaucoup pour cette page (à jour) qui me rassure concernant l’achat d’un véhicule.
    En effet, désormais,il nous faut un garant … j’ai lu un témoignage d’une personne sur un forum qui m’a totalement refroidi!!
    Elle disait s’être vu refusé par le notaire la possibilité d’immatriculer une voiture car elle était touriste (en ayant un garant bien sur..)..est ce possible?
    j’envisage un voyage de 6 mois en Amérique du sud début année prochaines. je n’aimerai pas me retrouver sans voiture une fois la bas…:( ce qui serait un enfer pour organiser mon voyage dans toute l’Amérique du sud..
    J’aimerai être sur que cela fonctionne si on a un garant 🙂 (même en tant que touriste..)

    • Hello Vince !
      Sans pouvoir te répondre à 100% (puisqu’on est plus au Chili), je peux te confirmer que jusque mai dernier, quand on a vendu notre véhicule à un couple de français, c’était exactement comme ça.
      Le tout, c’est que ton « garant » soit chilien, ou dispose d’un permis de résidence au Chili 🙂

    • Hey
      Je te confirme que c’est bien possible. Je vais pas tarder a le faire dès que j’ai un garant, et des français avec qui je suis en contact l’ont fait il y a quelques jours.

      • Merci pour la confirmation Damien ! Ravi que vous ayez avancé de votre côté 😉

        • Pour moi c’est retour a la case départ ^^ J’ai perdu mes potentiels garant, me voila a quémander de nouveau!

          • c’est si difficile à trouver les garants?cela les engage en quoi du coup?
            merci

          • Ca dépend a qui tu demande. Jusqu’à présent j’avais sollicité que des extranjero qui sont bien trop méfiant.
            J’ai demandé au chilien qui m’héberge actuellement et il a dit oui tout de suite.
            L’idéal si tu n’a aucun contact c’est de prévoir de vivre chez des chiliens, et ne prends pas qu’une chambre pour 10 jours par exemple, prends en 2 ou 3 chambres différentes pour multiplié tes chances.

            Pour l’engagement je ne sais pas.

  4. En fait c’est assez engageant quand même. Par exemple, si tu reçois un PV, il sera envoyé… à ton garant ! Et comme tu peux vite être convoqué au juge (ça a été notre cas, pour avoir tourné à gauche dans une rue qui ne nous le permettait pas, on ne s’en était pas rendu compte)… si tu n’es pas la, c’est ton garant qui devient ton représentant légal, et qui peut avoir des ennuis. Tu as trouvé du coup Damien ? Tant mieux ! 🙂

  5. Ola ola les connectés !
    Nous sommes actuellement a santiago !
    Nous voulons acheter un véhicule ! sauf que nous sommes partis avec les info d’avant 2015, donc on croyait que c’était , tu as un passeport hop t’as ton rut, on s’est bien cassé les dents, pas le bon endroit, pas les bons papiers des bureaux qui ont déménagés, car ne parlant que très peu l’espagnol, on est allé de galère en galère, nous avons demandé à plusieurs personnes pour être nos garants, mais ils ont tous peur !
    si vous pouvez nous donner l’info de votre garant, ça serait top, ici on connait personne et on veut absolument fuir la ville pour aller plutôt du côtés des sentiers battus.
    merci merci !

  6. Bien le Bonjour,

    On a le même projet que vous ! On va voyager 6 à 9 mois à travers l’Amérique latine et on va acheter une voiture pour cela. Mais voilà on a un gros dilemme : on hésite entre acheter un Mitsubishi L300 comme le vôtre, qui roule à l’essence, ou un Hyundai H1 qui roule au diesel… Avez-vous regretté d’avoir une voiture essence au point de vu économique ? Les chiliens ici nous disent que l’essence est vraiment beaucoup plus cher que le diesel, et quand on projette de faire des milliers de kilomètres ça finit par compter…

    Sinon à part ça merci pour votre site il nous a été super utile pour obtenir le RUT, on l’a depuis 3h ! 🙂 Merci !

    Bruno et Sahiri

    • Oulà, je vois que je suis complètement passé à côté de certains commentaires 🙂
      Economiquement, je crois me souvenir qu’il n’y avait que peu de différences entre l’essence et le diesel sur place, mais vu le nombre de kilomètres, ça pourrait se justifier malgré tout de passer au diesel. Par contre, un diesel, ça veut aussi dire un entretien parfois plus cher (alternateur, batterie…). Si c’était à refaire malgré tout, je pense que je passerais sur du diesel !
      Vous avez peut-être déjà votre véhicule du coup depuis 1 mois, vous avez opté pour quoi finalement ?

  7. Hola hola!
    Merci pour ces conseils et cette page, super bien faite! Je suis aussi a la recherche d un garant, j ai mis un comm sur francais a santiago, si vous avez des contacts je suis preneur! Est ce que tu sais si ca peut marcher avec qqn qui vient tt juste de l obtenir? Ca pourrait peut etre faire avancer pas mal de monde… Merci a toi

  8. Super article qui m’aurait bien aidé avant de partir. On a tout de même réussi a se démerder et à acheter notre véhicule.

    Un conseil en plus tout de même : Prévoir du liquide pour l’achat du véhicule. On peut retirer au maximum 700 000 pesos ( 900€) tous les 5 jours au Chili même en essayant dans plusieurs banques. Payer par carte un concessionnaire implique des frais important (5 à 10%)

    On a été obligé de se faire avancer par un pote et de lui faire un virement et là ce sont les banques qui se gavent sur les frais de change. La meilleure solution est donc de prévoir une belle somme en liquide au départ de la France (ou alors d’acheter le véhicule à des français). 🙂

    Pour le padron, il peut se retirer dans n’importe qu’elle registre civil une fois qu’il est prêt donc c’est super pratique. Enfin quand il n’y a pas une grève pour bloquer son édition. On l’a attendu 6 mois donc on a bien rigoler aux frontières avec uniquement des papiers provisoires mais avec un grand sourire et beaucoup de patience ça marche 🙂

  9. Pour répondre à Vince. J’ai acheté mon véhicule à Rancagua à 1h30 de Santiago ou vivait mon ami. Autant vous dire qu’au registre civil, des étrangers ils n’en voient pas tous les jours. Heureusement que notre ami chilien était la pour leur démontrer les démarches car les agents n’en savaient rien. Quoiqu’il arrive c’est légal. Si un agent refuse, tu vas dans un autre registre civil ou tu reviens le lendemain et tu seras face à quelqu’un d’autre. Acheter une voiture en France n’est pas toujours une partie de plaisir donc forcément à l’étranger c’est encore plus compliqué mais tu achètes ta liberté de déplacements donc ça vaut le coup. 🙂 C’est beaucoup plus simple pour la revente par contre.

  10. Bonjour à tous , je ne sais pas si cela dis quelque chose à quelqu’un mais nous avons rencontré un problème de taille ce matin ! Nous sommes français et avons un véhicule chilien. Tous les papiers quil faut a nos noms etc.. La douane nous a refusé le passage à l’argentine car il y a une nouvelle loi datant du 29 juillet 2016, expliquant qu’un etrangé n’étant pas resident permanent au chili ne peut pas sortir son véhicule du pays ! Nous cherchons des solutions, papier chez le notaria, ambassade etc.. Si vous avez la moindre infos.. Merci. Ben

    • Aucune info, j’étais sorti du territoire à ce moment là. Ça me parait très étrange. As tu essayé plusieurs douanes? N’hésites pas à poser la question dans un registre civil.

    • Aucune info non plus de mon côté, je n’avais jamais entendu parler de ça. Effectivement, mon réflexe aurait été de me tourner vers un registre civil sur place, pour faire le point. Tu peux nous faire un retour par la suite ? Je verrais pour mettre à jour l’article après ça du coup 🙂

  11. Merci pour vos réponses. Nous avons passé la frontière à un autre poste aujourd’hui sans aucun soucis ! Ouf ! Donc pour infos le paso à problème était celui de liquiñe. Voila la route peux continuer nous sommes juste tomber sur douanières peu commode..

  12. Bonjour à tous! Je vois que beaucoup ont du mal à trouver un garant (ou parrain), du fait des risques que cela peut comporter pour cette personne. Du coup je vous met le lien d’un article qui donne la possibilité d’avoir un parrain pour le RUT (et pour toutes les démarches liées à l’achat du véhicule): http://www.socolas-blog.com/services/acheter-une-voiture-au-chili/
    J’espère que ça en aidera certain !

  13. Merci pour la réponse Martin! Du coup on a quand même acheté le Mitsubishi L300 essence. Aviez-vous pris beaucoup de routes « ripiada », c’est à dire stabilisées avec des cailloux ? Quand on en prend on a tout le véhicule qui vibre dans tous les sens à cause des petites vaguelettes sur la chaussée… On sent que les vibrations ne font pas du bien. Votre Mitsubishi a t-il tenu le coup à la longue ?
    On attend encore 2 semaines les papiers pour passer en Argentine. Merci pour le super site!

    • Hello Bruno ! Si si, je te confirme qu’on avait pris pas mal de routes ripiadas, et c’est vrai que dans ce cas là…. tout tremble ! La première fois, on s’est fait 1h30 d’affilée de route de ce style, j’ai cru que le L300 allait y rester. Mais pas du tout !
      Et d’ailleurs, sur les 24.000 km qu’on avait fait, on a eu qu’une fois à refaire le parallélisme. En revanche, je te conseille de ne pas rouler trop vite sur ces routes (très fréquentes en Patagonie et autour d’Ushuaia, d’ailleurs une bonne partie de la route en bitume vers Ushuaia est seulement en construction…). Parce que de notre côté, on avait eu notre radiateur de moteur qui s’était fissuré, et qu’on avait dû colmater, probablement à cause d’un caillou qui avait volé à cause de la vitesse, à force de prendre trop confiance (je roulais quasi normalement sur ces routes au bout d’un certain temps).
      Autrement franchement, notre L300 nous a impressionné, et tu apprendras à le connaître mais il y a plein de spots où on s’est rendus et où on pensait qu’on ne réussirait pas à aller (notamment dans le désert d’Atacama ?).
      Ah ! Une précision ! Notre L300 consommait pas mal d’huile moteur, à peu près 1L pour 1000km. Pensez bien à en remettre régulièrement ?
      Et puis, si vous tentez la traversée vers l’Argentine, en fonction de la route que vous prendrez, prévoyez un bidon d’essence. C’est le seul moment où on a failli tomber en panne d’essence (l’autonomie d’environ 400km du L300 était juste !).

      • Pour info, j’avais une chevrolet spark (équivalent d’une 207 voir d’une twingo) et j’ai pu faire les 100 kms de route non asphaltés de la R40 et me rendre à Ushuaïa sans un soucis (même pas de crevaison). C’était pas toujours agréable mais ça se fait. Beaucoup de patience et le fait de se dire qu’on est à l’autre bout du monde font que les vibrations sont oubliées :).

  14. Salut! En fait les chemins ripiados de la carretera australe ne sont pas mauvais du tout ! Grâce au trafic important les vaguelettes qui font tout vibrer sont presque toutes tasses. Du coup on roule super bien! (enfin environ 50km/h mais je m’attendais à faire du 20…). Mais bon je dis ça on a pas tout vu, on est qu’à Coychaique.
    Merci pour les conseils, basta luego ! 🙂

  15. Rebonjour ! On a exactement le même problème que Ben, on ne peut pas passer la frontière avec notre Mitsubishi acheté au chili, avec les papiers à notre noms et tout les papiers bons. On a pas de papiers de l’ancien proprio disant qu’on peut sortir du territoire avec la voiture parce qu’on a le véhicule à mon nom, après un mois d’attente…
    Le gars de la douane chilienne dit que nous ne pouvons sortir la voiture que si nous avons un permis de résidence temporaire et non un simple visa ou même un RUT provisoire. Or pour avoir un permis de résidence temporaire il faut avoir un job ici etc et rester un an minimum…
    Quelqu’un a t-il été confronté au même problème ?

    Merci d’avance 🙂

    Bruno et Sahiri

    • Aie ! Et tu n’as pas de RUT temporaire justement ? Tu as fait comment pour acheter le véhicule sans RUT ?

    • Étrange! J’ai passé différentes frontières chilienne/argentine (9 fois depuis le début de l année)
      Juste une fois un douanier m a mis en garde sur le fait que j’ai un rut provisoire. ..il aurait bien voulu avoir la carte définitif ou le rut est inscrit. Mais je suis tout de meme passé. Et pour les autres passages aucun souci.
      Je repasse la frontière vendredi, nous verrons bien!
      Serait ce en fonction du douanier que nous avons en face de nous?

      J’en profite pour demander si quelqu’un a a des infos ou si il a ou a entendu parlé d un document a demander aux services des douanes pour demander une autorisation de sortie du territoire de plus de 3 mois?
      Je vais m absenter du chili environ 7mois, si a mon retour j’ai rien je vais devoir payer une amende, tres cher selon les dires de certains douaniers sans avoir eu de chiffre.

  16. J’ai un RUT provisoire, mais ils me disent que ça ne sert qu’à acheter la voiture, et que ça ne permet pas de faire sortir le véhicule du territoire… (contrairement à ce que m’avait dit le fonctionnaire du registre civil de Santiago)

    Damien, pourrais tu me dire à quel poste frontière tu es passé ? Nous sommes vers chile Chico, on va essayer les postes plus au nord (Ibanez, Balmaceda etc).
    As-tu le RUT à ton nom ou est-il encore au nom de l’ancien propriétaire? Auquel cas ça expliquerait pourquoi tu n’as pas eu de soucis : on peut sortir du territoire avec la voiture d’un chilien si il fait une autorisation de sortie certifiée par le notaire… Comme Martin a fait pour sortir du Chili.

    Pour ta question Damien je vais la poser directement au douaniers, je vais vers le poste frontière Ibanez là.

  17. Damien, tu as bien un visa de touriste ? pas un statut de résident temporaire ?

  18. Je suis dans le meme cas que vous. Extranjo sans visa. j ai un rut provisoire. Pour ce qui est du patron j’ai passé les frontière avec le patron de l ancien propriétaire grace au doc notarié. Et également avec le patron a mon nom par la suite.
    Aujourd’hui j’ai passé la frontière entre santiago et mandoza. Pour entrer au chili pas de problème, pout en sortir la douanière a chipoté un peu parce que je n avais pas le rut permanent. Elle m a envoyé voir un autre collègue qui sy connaissait d avantage et c’est passé.
    Dans le sud j ai passé 4 frontières differente, qui sont:
    Celle pour aller a torres del paine
    Celle de chile chico
    Une apres coyhaique en passant par villa ortega
    Et celle du paso rodolfo roballos que je vpus vobseil fortement si vous avez un véhicule qui supporte bien le ripio. C’est 200 km de ripio entre la carretera austral et la ruta 40 avec de magnifiques paysages tres variés. Et les douaniers sont super sympas!

  19. On est passés ! Au petit poste frontière Ibanez au nord de Chile Chico. Ça doit être une nouvelle loi, elle n’a pas dû encore arrivée aux oreilles de tous les douaniers. Mais bon perso maintenant que je suis en Argentine je ne vais pas tenter le diable en repassant au Chili.

    Pour ta question si j’ai bien compris ce que le douanier m’a dit il n’y a pas de papiers, il faut revenir tous les trois mois à la frontière chilienne pour qu’ils remettent un coup de tampon. Je suis dans le même cas je vais partir 5 mois. Je m’arrangerai pour repasser pas loin d’une frontière chilienne, en laissant ma voiture de l’autre côté de la frontière évidemment….
    Suerte!

  20. Bonjour Martin,

    nous partons bientôt pour un trip en Amérique du Sud, et acheter une voiture au Chili mais en lisant ton article, apparemment il faut un parrain. Pourrais-tu me donner les coordonnées de la personne qui vous avais aidé.

    je t’en remercie beaucoup

    Delphine

  21. hola !! Alors voilà, tous d’abord merci pour cette article !! J’ai une question/suggestion, je ne comprend pas trop pourquoi il faut un garant, ma copine à obtenu une RUT provisoire sans garant, qui permet l’achat d’un bien (donc d’un véhicule, il nous l’on garanti) ?!? J’ai vu les problème de certain pour passer les postes frontières, ont fera de beaux sourires 🙂 Ma question est, peut on sortir du territoire Chilien plus de 3 mois avec une autorisation de sorti du territoire de l’ancien propriétaire ? Et si la transferencia est effectué (c’est a dire le véhicule à notre nom), peut on sortir plus de 3 mois du territoire ? Merci d’avance.

    • Elle l’a fait quand la démarche ? Il y a différente façon d’avoir un RUT de toute^^
      L’autorisation notarié de l’ancien proprio a une validité de 3 mois, si tu veux d’avantage il va falloir faire une autre démarche (si il y a!)

      Et si tu veux sortir +3 mois du chili il faut demander une prolongation qui peut être fait par mail…..chose que j’essaye de faire actuellement. J’ai eu droit a une réponse puis plus rien…vais relancer la chose et contacter d’autres douanes

      Pour la transferencia me semble qu’il est possible de le faire par internet.

      • La transferencia n’est valable qu’un mois après son édition. J’ai voyagé six mois avec passant en Uruguay, brésil et argentine (il y avait un grève du registre civil bloquant toute l’administration pendant 6 mois au Chili) . Avec un beau sourire et beaucoup de blabla ça passe. Le mieux c’est de quitter le chili avec le padron ou de te le faire envoyer au plus vite et ça t’évitera bien du temps de perdu. Ce qui est de l’autorisation de l’ancien proprio, je n’en sais rien.

  22. ok, merci !! Pour la demande, ça date d’il y a 3 semaine je dirais, au alentour de mi-février… J’ai énormément de mal à trouver un véhicule correct et en bonne état avec un budget de 5000 euros max. Je cherche un 4×4 SUV boite manu, diesel si possible, avec un moteur d’origine (ou pas) qui n’aurai pas 250000 ou plus ! C’est très compliqué, je suis dans la région Los lagos. Merci encore !! Good vibes à vous tous !!

  23. Personnellement pour nous il n’y a pas eu besoin de garant, juste une adresse chilienne, mais nous avons fait notre RUT en décembre 2016 cela a peut-être changé. Le passage des frontières est un peu aléatoire mais en général ça passe sans soucis (sur une grosse quinzaine de frontières, nous avons été bloqués deux fois) il suffit souvent de prendre la frontière d’à côté. Pour se donner une chance supplémentaire on peut faire un acte notarié stipulant que l’on va bien revenir au Chili. (le Chili a peur qu’on vende ses voitures à l’étranger).

    Pour info nous arrivons au terme de notre voyage donc nous vendons notre bien aimée Rosita, un Mitsubishi montero de 2007 (nommé pajero en France) voir l’annonce pour plus d’infos: http://www.drivetheamericas.com/forums/sale-mitsubishi-montero-sport-2007-gls-v6-3l-177hp-2wd-4wd-santiago

    Pour toute question sur la voiture ou sur notre expérience du Chili et de l’argentine n’hésitez pas à nous contacter, nos mails sont dans l’annonce.

  24. Hello et merci pour cet article bien complet ! On va essayer de mettre toutes vos infos en application dès la semaine prochaine ! Mais il y a un point que je n’ai sans doute pas bien assimilé : peut on voyager à travers le pays et en dehors avec un RUT provisoire ?

  25. Hola !! Je met un message pour ts ceux qui cherchent à acheter un vehicule au CHILI. Il n’est pas obligatoire d’avoir un garant… Nous avons acheté un « Van » sans celà, je m’explique ; Il « suffit » d’un RUT simplificado para inversion (simplifié pour investissement), il y a 2 differences qui interesse le futur acquereur du véhicule, 1 : il ne faut pas de garant (youuuuuhouuuuu) et 2 il faudrat absolument que tu reçoive à l’adresse indiquée lors de t’es papiers ta cellula verde (carte grise)… Choses qu’il ne `nous avez pas dis 🙂 car avc le RUT normal tu peux le retirer dans le SII que tu souhaites. Donc, attendre le fameux papier, ou le faire receptionner par un(e) ami(e), avec lettre manuscrite d’autorisation de reception et photocopie du passeport. Car ils te font un papier provisoire en attendant la cellula verde qui te permet de sortir du territoire. Voilà si ça peut aider… J’en profite pour vous dire que je vend mon van au Chili vers Santiago entre le 15 et 25 aout 2017 🙂 https://voyageforum.com/discussion/vends-camionnette-fourgon-kia-pregio-besta-ii-santiago-chili-d8162940/ aller voir sur voyageforum (il y a d’autres annonces) dans la rubrique forum/petite annonces/materiels d’occasion. Si mon mail ne correspond pas à la politique du site, merci de retirer l’annonce de vente, mais de laisser les conseils et la ref. à voyageforum les annonces sont vraiment bien !!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Fermer