Comme on vous l’a raconté dans les articles précédents, on a tellement sympathisé avec notre hôte Airbnb Javier qu’il nous a proposé de nous faire visiter un peu de sa région natale. Départ immédiat pour la septima región del Maule avec Constitución et Talca!

Prise en main du van

Samedi matin, nous remettons en ordre nos affaires et l’appartement de Javier, qui est parti la veille en bus chez son oncle à San Javier. Alors qu’on ne le connait que depuis une semaine, il nous a très gentimment laissé les clés de chez lui pour cette dernière nuit le temps que l’on ait le van pour le rejoindre. Encore une fois, on est touchés par sa gentillesse. Nous trouvons rapidement un taxi qui veut bien nous emmener avec Hyouki à Quilicura, là où logent Léonie et Mathieu, le couple de Français qui nous vend le van. Manque de bol, le chauffeur se perd, malgré la présence d’un GPS sur le tableau de bord. Ne voulant apparemment pas s’en servir, Martin lui montre l’itinéraire sur son iPhone (via l’application maps.me dont on parlera dans un prochain article). Nous arrivons finalement avec une bonne heure de retard à Quilicura. Le chauffeur est assez gentil pour ne nous faire payer que la moitié de la facture puisqu’il nous a perdu. Nous retrouvons donc Léonie et Mathieu, enchantés que la vente se soit bien passée et que le van se transmette à d’autres voyageurs. Le temps de se familiariser avec les différents papiers du van et de régulariser nos dettes, nous chargeons notre nouvelle maison de nos sacs à dos. La caisse de transport de Hyouki nous y attendait déjà. Le couple nous fait faire le tour de la camionette, nous donne quelques conseils pratiques et nous souhaite bien du plaisir en nous remettant les clés de leur ancien foyer.

connectés déconnectés roadtrip amérique sud voyager avec chien van route chili conduire au chili casa rodante

Nous nous rendons au centre commercial tout proche pour assurer le véhicule dans les pays que nous allons traverser. C’est Martin qui s’y colle puisque les papiers sont à son nom. Près d’une heure plus tard et l’estomac dans les talons, nous achetons des completos. Martin confirme qu’ici c’est doucement le matin et pas trop vite l’après-midi! En plus, l’assurance ne peut couvrir le van qu’au Chili et en Argentine, et ce soit pendant 30 jours soit pendant 180 jours (6 mois). Cette dernière nous coûte environ 70000 pesos, un peu moins de 100€. Il faudra voir au Pérou et en Bolivie pour une autre assurance le moment venu. Nous achetons quelques bouteilles de gaz pour la cuisinière et nous retournons au van. Ca y est, c’est parti pour l’aventure! Martin prend place au volant et nous entamons nos premiers kilomètres dans notre casa rodante.

Allez hop, on y va, en route pour l’aventure!

 

La sortie de Santiago

De nombreuses autoroutes parcourent la capitale, mais il est interdit de les emprunter sans possession du TAG, un dispositif payant comparable à notre badge de télépéage. Cependant, il est possible de longer ces autoroutes mais sur des routes limitées à 50 km/h. On suit donc ces routes et on tente tant bien que mal de sortir de la ville, ce qui prend en fait beaucoup de temps. Quand on y pense, rien que la sortie de Santiago était une aventure! On rejoint finalement l’autopista 5, sensée être gratuite (possibilité de circuler sans TAG) puisqu’elle permet de gagner le Sud du Chili à la sortie de la ville. Notre arrivée à Constitución, une plage de la région de Talca, est très retardée. Ne voulant pas circuler de nuit, nous rejoignons finalement San Javier vers 20h pour notre première nuit dans le van.

Une organisation difficile du van dans le noir, surtout avec la caisse de transport énorme de Hyouki

On parvient finalement à placer la cage de Hyouki sur les sièges avant, mais avec difficulté. Nous verrons bien les prochaines nuits pour tenter de la placer à l’arrière avec nous, au pied du lit. Nous nous endormons très vite, collés à Hyouki.

 

Les plages de sable noir de Constitución

Nous nous levons tôt et nous empruntons de suite la route pour Constitución. Nous avons rendez-vous avec Javier vers 15h ce qui nous laisse le temps de nous promener un peu, la plage n’étant qu’à 1h de route.

Première étape de notre voyage : l’océan Pacifique! Nous sommes émerveillés par ces plages sauvages de sable noir, très rocheuses. Il y a peu de monde, mais déjà plusieurs chiens qui viennent jouer avec Hyouki. Il fait assez frais, mais très beau. Nous longeons plusieurs plages en laissant Hyouki courir dans le sable. Elle adore ! On découvre de petites bêtes sur ce sable, en plus des puces : les pugas de mar, littéralement poux de mer, mais plutôt proche de petites crevettes. Nous arrivons au pied d’un énorme rocher, la Piedra de la Iglesia, où de nombreux oiseaux sont perchés, mais aussi des lions de mer qui prennent un bain de soleil (merci les jumelles!)! Juste à côté, des surfeurs s’approchent, puis profitent des vagues. Falaises, sable noir, océan, surfeurs, lions de mer… pas de doute, l’aventure a bien commencé.

Vers midi, nous nous approchons des terrasses à l’ombre pour commander completo, empenadas et jugos naturales. Nous dégustons le tout face à l’océan, et profitons de l’air frais. Mais pas si frais que ça! Cela sent fortement l’ammoniaque. Peut-être à cause de l’énorme usine de papier juste derrière. Nous rejoignons en van le cerro, qui surplombe la côte, pour avoir une idée de la taille de la ville. On retrouve les plages, l’océan, le rio Maule et la isla Orego. Il est à présent temps de regagner San Javier!

L’accueil chaleureux des chiliens

Nous arrivons chez l’oncle de Javier où l’on nous reçoit à bras ouverts. Comme il sait que nous buvons surtout de l’eau, Javier nous propose de goûter à l’eau locale, beaucoup plus pure que celle de Santiago. Effectivement, c’est incomparable! Ils nous aident alors tous à remplir nos bidons d’eau et nos bouteilles. Ses oncle et tante nous souhaitent un bon voyage et nous serrent dans leurs bras. Nous reprenons la route vers Talca avec Javier et ses amis Oscar et Andrea. A priori, au Chili, ils ne sont pas regardants sur le nombre de passagers par rapport au nombre de places dans les voitures! Nous échangeons tous sur le mariage auquel ils ont participé la veille et beaucoup aussi sur Hyouki. Arrivés à Talca, Oscar et Andrea nous quittent pour prendre un bus pour Santiago. Nous rejoignons avec Javier la maison de la famille de Belen, qu’il appelle sa polola, sa petite amie en Chilien. Toute sa famille se réunit pour nous souhaiter la bienvenue, ses parents, sa grande soeur Yael et son petit frère Emilio. On nous propose tout de suite à boire et même du cake maison que la maman a préparé. Nous échangeons tant bien que mal avec notre espagnol très limité mais Javier se charge beaucoup de la partie traduction. Ils nous proposent de nous emmener au parc du cerro Rio Claro, pour se promener. C’est un lieu très très familial, ou on retrouve cette ambiance qu’on a découvert à Santiago avec les nombreux stands longent le chemin, quelques activités comme des manèges, châteaux gonflables, mîmes, etc. C’est animé ! On goûte les churros con manjar ; des churros fourrés et nappés de manjar, une pâte à tartiner, semblable au dulce de leche. On goûte aussi au churrascas, un pain assez plat fourré de différentes garnitures au choix, et nous terminons la promenade le long de la rivière par un mote con huesillos. Bien meilleur que ceux qu’on a essayé à Santiago, plus goûteux, moins sucrés. Nous échangeons beaucoup avec la famille de Belen, et notamment sur la partie climat. Nous nous étonnons de l’inversion des saisons entre France et Chili, et du fait qu’ils n’aient jamais vu la neige tomber. Avec Javier et Belen, nous passons rapidement au supermarché pour effectuer quelques courses pour le van et nous retournons a la casa. Là on nous invite à dîner et nous rencontrons le petit-ami de Yael : Diego. Après une bonne douche, nous prenons place avec toute la familia autour de la table pour déguster une tortilla faite maison par le papa, qui a longtemps travaillé dans une boulangerie. Le dîner ressemble plutôt à un petit déjeuner : un morceau de tortilla sur lequel on peut étaler des tomates coupées en morceaux, du manjar, de la margarine, de la marmelade, le tout accompagné d’un café ou d’un thé. Nous sommes ravis et très touchés par leur accueil si chaleureux et si sincère. Le soir, on ressort avec nos nouveaux amis qui veulent nous montrer la vue sur Talca de nuit, tout en haut du cerro. On profite de l’instant, simplement, à contempler les lumières et les étoiles.

Comme à la maison

 

Las Siete Tazas ou comment se faire des amis au Chili

Lundi nous prenons la route avec Javier, Belen, Yael et Diego pour le parc national de Las Siete Tazas, un lieu très connue dans la région de Talca. Yael et Diego y sont déjà allés mais veulent bien nous accompagner de nouveau. Nous devions aller à l’office du tourisme pour vérifier que Hyouki pouvait entrer dans le parc puisque le site web indiquait simplement qu’il n’était pas recommandé de venir avec son chien, sans l’interdire formellement. Finalement, on prend la route directement. Tout se passe bien jusqu’aux derniers 30 km, où l’on arrive sur un chemin de cailloux. On continue en étant pas mal secoués, surtout ceux à l’arrière, sur le lit. On monte dans la montagne et on rencontre de beaux paysages. Et là, en pleine ascension, d’énormes trous dans la route nous mettent en échec. On descend tous du van pour laisser manœuvrer Martin avec moins de poids, mais le résultat est le même, pas moyen de faire passer le van. Il a même plutôt tendance à redescendre dangereusement la côte… Complètement paniquée de mon côté, à peine perturbés du côté des chiliens! Diego propose d’essayer et parvient rapidement à faire traverser le van, avec un peu de vigueur. Tout le monde est ravi et remonte dans le van. On attend alors une première cascade. C’est magnifique, l’eau est très claire. Après une pause déjeuner où les chiliens partagent leur repas, on atteint l’entrée du parc, avec… une interdiction aux chiens! Malgré la tentative de négociation de nos amis, impossible de faire entrer Hyouki dans le parc. On discute alors tous ensemble, et ils acceptent que la visite se fasse en 2 groupes. Les filles d’abord! Après s’être acquittées de l’entrée (5.000 pesos pour les étrangers), on entre dans le parc. On parcourt les petites allées et on s’enthousiasme devant les magnifiques cascades en plusieurs parties et les mini lacs que cela génère. On en profite même pour tremper nos pieds dans l’eau, très très fraîche! On remonte finalement pour laisser le temps aux garçons de visiter.

A savoir : dans notre cas, après 17h30, les portes du parc étaient grandes ouvertes, sans garde. L’entrée était donc complètement gratuite, et l’accès à Hyouki envisageable.

Les garçons nous rejoignent et on reprend la route vers Talca, tous enchantés de notre expédition, surtout que la descente se déroule sans accroc. On apprend sur la route que Javier s’est complètement immergé dans l’eau glaciale, et qu’ils ont croisé des locaux insolites… de grosses mygales !

De retour à Talca, on goûte aux completos, chaudement recommandés par tous, puisque le pain est réchauffé à la vapeur et est donc très moelleux. Effectivement meilleurs qu’à Santiago ! On rit tous encore de nos aventures du jour et je crois bien qu’à ce moment, on réalise qu’on s’est réellement créés des liens d’amitié forts.

connectés déconnectés roadtrip amérique sud voyager avec chien siete tazas chili

 

Les deux jours suivants où nous sommes restés à Talca, nous les avons passés dans la famille de Belen, à perfectionner notre espagnol et à nous lier encore plus d’amitié. Nous avons partagé de nombreux repas en leur compagnie, nous avons beaucoup ri, nous avons eu la chance de goûter à des completos maison et à la cazuela de pollo de la mama, absolument divine! Ils ont pris soin de nous et nous ont vivement incité à revenir les voir, même pour Noël pour ne pas qu’on le passe seul!

Encore une fois, on est très touchés par l’accueil que nous avons eu pendant nos deux premières semaines au Chili. C’est exactement ce que nous espérions pour ce voyage ; rencontrer des personnes, échanger un maximum, être immergés dans une nouvelle culture, et réaffirmer des valeurs qui nous sont chères comme la famille, le partage, la découverte.

connectés déconnectés roadtrip amérique sud chili accueil famille repas rencontres tortilla

Ça peut vous intéresser

La traversée de la Cordillère des Andes, une route... Après notre petit crochet à Talca et Constitucion, la suite de notre itinéraire prévoyait de partir en Argentine, pour découvrir ce gigantesque pays. ...
Les environs de Córdoba – La Cumbrecita et J... Sur les recommandations de Gaston et Araceli pendant notre parenthèse à Córdoba, nous avons consacré nos quelques journées suivantes à explorer les al...

À propos de l'Auteur

28 ans, passionnée par les voyages, la nature et la nourriture! Pas de talent particulier à part celui d'embêter Martin ^^

2 Commentaires

  1. Un plaisir de vous lire ! Je pense que votre blog va nous aider à ne pas tomber en dépression à notre retour… lol.
    Pour nous, c’est le grand départ aujourd’hui, encore une fois, profitez à fond & faites nous rêver avec vos photos.
    En espérant que vous apprécierez cette incroyable aventure autant que nous !
    Los vemos !!

    Léo & Mathieu

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Fermer