Panique tour du monde, coup de pression roadtrip Amérique du Sud

Ca y est, nous sommes bien arrivés à Santiago du Chili. On vous parlera de notre arrivée et de la découverte de la ville dans le prochain article, mais aujourd’hui on souhaitait vous parler de nos quelques petits moments de grosses pressions pendant l’organisation. Si les préparatifs se sont globalement bien déroulés, on n’a pas échappé à ces quelques péripéties qui sont venues les pimenter. Ces instants qui font un peu paniquer, qui font douter et qui font un peu peur. Mais qui finissent bien ! Nos 5 coups de pression avant le départ, c’est maintenant !

Devoir refaire un vaccin à quelques jours du départ

Pour commencer cette liste de coup de pression, on va commencer par celui qui était le plus simple à gérer et le moins gênant : on avait convenu avec mon médecin traitant de faire une prise de sang pour vérifier si j’étais immunisé contre l’Héptatite B ou non à 8 jours du départ. Une fois la prise de sang faite, les résultats sont sans appel : je ne suis même pas partiellement immunisé. Résultat, dans la course de la finalisation des préparatifs, passage obligé par la case vaccin une nouvelle fois, avec une injection à 6 jours du départ. Large !

Ne pas recevoir le code de sa nouvelle carte bleue pour l’activer avant de partir

On abordera le sujet de quelle banque choisir dans un article à venir, mais pour le voyage, on a ouvert deux comptes dans des banques en ligne : Boursorama et HelloBank. Pour Boursorama, aucun souci. Pour HelloBank, ça a d’abord été difficile de faire valider les documents (il n’y avait pas mon nom ET mon prénom sur mes factures…). Mais surtout, une fois validé, je n’ai reçu que ma carte bleue, et pas mes codes pour l’utiliser. Je les ai relancé pour les avoir, il y a presque 10 jours. Le conseiller en ligne m’a dit qu’il fallait attendre. A cette heure, je n’ai toujours rien reçu. Et du coup, je ne sais même pas si je vais pouvoir activer ma carte à l’étranger. Impeccable !

Carte bleue banque tour du monde roadtrip amérique du sud

 

Lire trop vite les instructions pour l’importation des animaux au Chili et croire que nos papiers ne sont pas bons

Sûrement le plus gros des coups de pression, parce que ça pouvait mettre en péril notre voyage. En fait, à deux semaines de notre départ, on a voulu faire une re-lecture des papiers à avoir pour pouvoir passer la frontière avec Hyouki en sortant de l’avion. On vous re-donnera le détail des démarches à effectuer dans un prochain article (puisqu’il y a notamment une visite au service déparmental vétérinaire – pour authentifier toutes les autorisations – à faire quelques jours avant de partir), mais comme on finalisait la checklist, on a relu la page du ministère de l’agriculture du Chili. Et on a lu trop vite, un texte en espagnol. Du coup, on a cru qu’il était nécessaire d’avoir la sérologie anti-rabique qui datait de plus de 3 mois à l’entrée du territoire. Et là, coup de pression : notre autorisation n’allait dater que de 2 mois quand on commencerait notre périple. On réalise alors que ça veut dire que Hyouki ne pourra pas venir, à moins de décaler nos billets, sachant qu’on a bien-sûr pris des billets non échangeables et non remboursables.

On se dit alors qu’on va tenter de faire modifier les dates des documents, d’expliquer notre problème, de compter sur la compréhension du laboratoire qui a effectué la sérologie. Et puis, on relit à nouveau. Au final on se rend compte qu’il est écrit qu’il faut ce formulaire OU le passeport européen de Hyouki. Bien OU, pas ET. Gros gros ouf de soulagement, et finalement un bon coup de pression pour pas grand chose. Moralité, prenez votre temps quand vous lisez des instructions administratives dans une langue étrangère 🙂

Papiers chien entrée chili - tour du monde avec son chien

 

Oublier l’alimentation de son ordinateur à 4 jours du décollage

A l’approche du départ, on a souhaité passer voir nos amis à Amsterdam le weekend précédent notre vol. On se rend donc chez eux pour passer un peu de temps ensemble, rigoler et jouer à quelques jeux. Le weekend se passe parfaitement bien. On profite de la météo très clémente pour cette période de l’année pour se promener le premier jour. On visite le musée Anne Franck (qu’on vous conseille, c’est particulier mais tellement important, surtout en ce moment), on termine la soirée dans un excellent restaurant Thaïlandais, et on rentre tranquillement. Le lendemain, on se fait une journée très calme qu’on passe ensemble et on profite une dernière fois de la cuisine chinoise maison. Et on repart après un super weekend. Le lendemain, je sors l’ordinateur pour faire quelques recherches sur Internet et finaliser la check-list de notre matériel à embarquer. Et là, c’est le drame. L’ordinateur se met en veille prolongée. Je me lève pour brancher l’alimentation. Suprise ! Pas d’alimentation !

Tout de suite, je pense à Amsterdam, à l’endroit où j’ai sorti l’ordinateur et son alim. Et je réalise que je l’ai laissée sur place. J’écris à nos amis, qui me confirment la chose. On est à 4 jours du décollage, je n’ai plus de batterie sur l’ordinateur et pas d’accès à ma checklist de matériel. Et surtout, je n’ai pas d’alimentation ! Impeccable !

Heureusement, mon frère a quasiment le même ordinateur et il a pu me dépanner pour les quelques jours avant le décollage (merci !), et grâce à Amazon Premium, on a reçu une nouvelle alimentation la veille du départ. Facile !

Alimentation PC portable
La photo de notre alimentation, restée à Amsterdam

 

Voir son rendez-vous pour s’inscrire à Pôle Emploi décalé (et l’avoir la veille du départ)

Encore une fois, on en parlera dans un prochain article parce que c’est essentiel si vous décidez de partir au long cours, mais sachez que vous avez un an pour vous inscrire à Pôle Emploi si vous souhaitez (et si vous pouvez) bénéficier de vos droits à votre retour. Pour faire simple, si vous ne vous inscrivez pas pendant ces 365 jours francs, vous perdez tous vos droits. Comme l’idée de notre projet, c’est de voyager environ un an (et de passer idéalement Halloween dans une famille américaine), je devais m’inscrive à Pôle Emploi avant de partir. Mon contrat se terminant au 30 octobre et le départ étant le 11 novembre, la plage était serrée. J’ai donc pris les devants avant la fin de mon contrat et j’ai commencé les démarches auprès des services compétents pour me pré-inscrire, et surtout avoir un rendez-vous dans cette plage. Après une rapide visite en agence, on me demande d’appeler le 3949. Une conseillère me donne alors un numéro d’inscription, et me confirme un rendez-vous le 2 novembre, à 9 jours du départ. Je suis rassuré, ça va passer, et j’aurais même un peu de mou pour me retourner. Sauf que… le 2 novembre, j’arrive en agence, et je ne suis pas sur la liste. Je demande ce qu’on fait alors.

Vous n’êtes pas sur la liste.

La secrétaire à l’accueil me répond « vous n’êtes pas sur la liste, je ne peux rien faire, appelez le 3949 ». Je lui explique ma situation. Même réponse. Je me dis alors que ça risque d’être compliqué… et effectivement, le conseiller au téléphone m’explique qu’il est possible que lors de mon dernier appel, sa collègue n’ait pas validé le rendez-vous. Il me propose alors un autre rendez-vous : le 10 novembre. La veille du départ ! Gros coup de pression, nouveau rendez-vous qui va encore venir empiéter sur le temps qu’il nous reste pour les préparatifs. Mais finalement, le 10 novembre, j’étais bien sur la liste. Et surtout je suis tombé sur une conseillère hyper compétente, vraiment rassurante et emballée par notre projet. Easy !

S'inscrire à pole emploi tour du monde roadtrip

 

Je ne parle pas ici des innombrables fois où j’ai oublié mes papiers chez mes parents pendant les prépratifs. Ni de la pression continue que s’est imposée Aude pendant les préparatifs. Encore moins des moments où on s’est dit que c’était un peu fou comme pari. Mais au final, l’essentiel, c’est qu’on soit bien arrivés et que ces petits moments nous font déjà sourire, avec un peu de recul 😉 J’espère que ça pourra vous être utile si vous préparez un voyage. Pas tant sur les exemples, très spécifiques. Mais sur le fait qu’en fin de compte, on arrive toujours à s’en sortir.

Ça peut vous intéresser

Quitter son job : préparer son départ Point préalable à votre aventure, l'étape qui consiste à quitter son job est importante et elle doit être bien préparée. C'est ce qu'on aborde dans ce...
#Connectés – iOverlander, où dormir en roadt... On poursuit notre série d'articles connectés pour vous présenter aujourd'hui une application à télécharger avant de partir en roadtrip, particulièreme...

À propos de l'Auteur

29 ans, passionné de photos, de nouvelles technos et de voyages, je viens du Nord de la France. Citoyen du monde (j'aime bien le terme !), j'adore le plein air, les randonnées en montagne, les promenades le long des plages... Connectés Déconnectés, c'est un projet qui me passionne dans toutes ses dimensions. Un an de découvertes, de fun et d'aventures, avec Aude et Hyouki !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Fermer