Voyage en Amérique - Roadtrip Connecté - Partir à l'aventure

Quand je parle de notre projet autour de moi, il y a une question qui revient régulièrement : « qu’est-ce qui vous a donné envie de partir ? ». En fait, beaucoup de choses. Mais je crois qu’au-delà de l’envie de voyager, de la recherche d’un exotisme fantasmé, c’est autre chose qui nous a réellement poussé à passer le pas du rêve : l’envie de se (re)découvrir. On vous explique aujourd’hui comment le projet s’est initié dans nos têtes, comment il s’est concrétisé au fil des mois, et cet aspect essentiel de découverte de soi qu’on recherche finalement dans cette aventure.

Du rêve au concret

Réaliser un tour du monde, pour moi c’était un rêve. L’aventure, la découverte, la liberté. Presque un fantasme en fait. Quelque chose qu’on imagine, qu’on idéalise, qu’on essaie de se projeter. Mais qui en reste là. Et puis, au gré des lectures, au fil des posts des personnes que je suis sur Instagram, sur Facebook, l’envie grandit. Fin 2013, deux amis sont partis pour un tour du monde, Benoît & Célia, et ça aussi, ça a été un élément supplémentaire. Ça aussi, ça m’a beaucoup fait réfléchir. Et leur voyage, c’était une manière de se dire que c’était jouable, que ça pouvait devenir concret. Que ça demandait de la préparation, mais que c’était jouable ! D’ailleurs, je les remercie encore ici parce que je pense que ça a aussi été une étape déterminante dans la construction de ce projet.

Pourquoi pas nous ?

Dans les quelques personnes qui nous ont fait rêver il y a ceux-là (mais la liste n’est vraiment pas exhaustive pour le coup, et ça prendrait trop de place de les lister tous) :

Alors du coup, on s’est posé, on a discuté, on a réfléchi. Et on s’est dit que c’était le bon moment ! Il s’agissait alors de passer du rêve au concret, à notre tour. Huit mois de préparation et beaucoup de lectures et de soirées à travailler sur tout ça plus loin, avec le grand huit émotionnel de la préparation – entre excitation et flippe totale par épisode – on finalise maintenant les derniers points logistiques pour partir convenablement.

La fin d’un cycle

Pendant tout mon parcours scolaire, j’ai fait ce qu’on attendait de moi. Bac S section euro avec option latin… la voie royale il paraît. Mais l’école, ça a aussi été souvent de l’ennui, parfois du désintérêt. Et j’ai finalement terminé ce cursus avec un diplôme d’ingénieur télécom et réseau en poche (merci Telecom Lille !), sans avoir eu de vraie vocation. Attention, loin de moi l’idée de cracher dans la soupe, c’est aussi en partie l’école qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, et particulièrement quelques enseignants qui étaient passionnés et qui réussissaient à nous intéresser.

Voyage Connecté - Parcours Etudiant
Le long chemin des études

Je suis alors entré dans ce moule que la société propose : métro, boulot, dodo. Un peu de fun le weekend. Et 5 semaines par an pour se ressourcer, se retrouver et vraiment avoir du temps pour soi. Une bonne place dans une filiale d’un grand groupe. Mais malgré les responsabilités qu’on me confiait, j’avais ce sentiment de ne pas m’épanouir, de ne pas m’exprimer complètement. D’être en train de m’enfermer dans une belle cage aux barreaux dorés. Et pourtant, je me suis bien marré avec certains collègues et vraiment amusé sur certains projets, mais c’était trop rare. J’étais exactement comme ce gars, qui voulait devenir boulanger mais qui était bon en maths (enfin, je ne voulais pas devenir boulanger, mais c’est l’idée). On m’avait mis sur une voie, que j’avais suivi jusqu’ici, sans trop me poser la question de ce qu’il pouvait y avoir autour.

Devenir riche des expériences humaines

Alors quand avec Aude, on a commencé à discuter de notre envie à tous les deux de faire autre chose et de vivre autrement, il n’a pas fallu très longtemps pour qu’on tombe d’accord. C’était la fin d’un cycle, j’avais accompli la mission que m’avait confié la société. Et le début d’un nouveau, où je vais maintenant chercher à profiter pleinement de la vie. Et m’enrichir non pas par un salaire et des revenus, mais par des rencontres, des découvertes et une vraie ouverture d’esprit.

La recherche de soi

Cette possibilité de se libérer des contraintes de notre société et de prendre le temps de vivre, c’est aussi avoir du temps pour soi. Avoir du temps pour se découvrir réellement, et se (re)trouver, loin de ce rythme de nos vies effrénées, toujours à courir après demain ou après ce qu’on n’a pas encore. Pouvoir être et devenir au lieu d’avoir et d’acheter. Mettre cette vie toute tracée en pause, et arrêter de se contenter de notre confort. Je quitte un travail bien payé, dans lequel on me donnait une belle voiture avec une carte essence, une mutuelle… pour une vie d’aventures et de rencontres, dans un van qui n’a pas de douche, mais qui va nous transporter sur les routes d’Amérique du Sud et d’Amérique du Nord, avec chaque jour ses nouveautés, ses émerveillements, ses récits à raconter.

Voyage Initiatique - Roadtrip connecté - Voyage Amérique du Sud
L’aventure tous les trois !

D’ailleurs, quand on en discute autour de nous, on s’aperçoit qu’on est nombreux à réfléchir à tout ça. Cette volonté de couper avec une vie monotone et une route trop droite, ce schéma pré-fabriqué du bonheur qu’offre notre société. C’est peut-être générationnel ? C’est sans doute aussi l’un des miracles d’Internet et des frontières qui tombent : une envie de rencontrer les autres pour se découvrir soi-même.

Alors si tout le monde ne se pose pas ces questions, et que je comprends que certains puissent s’y retrouver dans une vie moins différente, cette thématique de la recherche de soi va aussi être l’un des fils rouges de ce voyage ! Et on vous dira ce qu’on a découvert !

Un des grands malheurs de la vie moderne, c’est le manque d’imprévu, l’absence d’aventures   
Théophile Gautier

Ça peut vous intéresser

Notre premier volontariat Voyager en van nous assure une réelle liberté ; on va où l’on veut, on s’arrête quand on veut, on profite d’un spot aussi longtemps que l’on en ressen...
7 fun facts sur les routes d’Argentine Les routes d'Argentine sont magnifiques. Elles sont toutes droites, très longues, très colorées. Quand on les emprunte, on se croit parfois seul au mo...

À propos de l'Auteur

29 ans, passionné de photos, de nouvelles technos et de voyages, je viens du Nord de la France. Citoyen du monde (j'aime bien le terme !), j'adore le plein air, les randonnées en montagne, les promenades le long des plages... Connectés Déconnectés, c'est un projet qui me passionne dans toutes ses dimensions. Un an de découvertes, de fun et d'aventures, avec Aude et Hyouki !

4 Commentaires

  1. Merci pour la mention, je suis très heureuse (et fière!) d’être citée parmi tous ces voyageurs qui m’ont également fait rêver. Je vous souhaite à tous les deux une belle aventure, et au plaisir de vous croiser un jour sur la route! 🙂

    • Merci Astrid, on va tâcher d’en profiter, et avec plaisir si on arrive à se croiser à l’occasion !
      C’est sincère, je pense vraiment qu’il y a un certain nombre d’aventuriers qui nous ont inspiré, et qui nous ont donné envie, et clairement tu en fais partie 🙂

  2. Je me souviens en avoir parlé avec vous… « Oui mais maintenant on a un chien… « …
    Vous en avez tellement envie…
    Contente d’avoir pu vous aider 😉
    Bon voyage à vous !!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Fermer